L’Hermione fait escale à Honfleur

Après avoir été mise à l’honneur lors de la septième édition de l’Armada à Rouen, l’Hermione, réplique du célèbre navire qui emmena Lafayette prêter main forte aux insurgés américains en lutte pour leur indépendance en 1780, a jeté l’ancre sur le port de Honfleur ce lundi 19 juin. L’occasion rêvée de monter à bord, et découvrir le lieu de vie des 80 membres qui composent son équipage.

Amarré durant deux jours et demi, quai de la jetée Est à Honfleur, le légendaire navire de guerre français a inévitablement suscité la curiosité et l’émerveillement des nombreux touristes et habitants de la région ; dominant le port de son imposante stature… L’Hermione de retour de L’Armada de Rouen, s’est ainsi offerte aux regards des visiteurs qui, pour les plus chanceux, avaient l’opportunité de monter à bord et ainsi découvrir le somptueux navire vu de l’intérieur, à condition d’être titulaire d’une réservation ou d’un billet, précieux sésames que l’on pouvait retirer auprès de l’office de tourisme de la ville.

Partie arrière du Pont Gaillard de l'Hermione, amarrée à Honfleur

Pont Gaillard partie arrière avec sa barre de navigation

Une réplique quasiment identique

Il aura fallu pas moins de 18 années à l’association Hermione-La Fayette, pour reproduire le plus fidèlement possible le célèbre trois mâts de 65 mètres de long, qui permit à l’emblématique marquis de venir en soutien aux insurgés américains, en lutte pour leur indépendance. Un chantier naval titanesque, entrepris dans l’ancien arsenal de Rochefort en 1997, et qui s’achèvera en 2014 avec sa lancée en eaux salées, le 7 septembre de la même année, avant de faire route vers l’Amérique en Avril 2015.

Afin de mieux prendre conscience de l’ampleur du projet, il suffit d’observer les chiffres qui parlent d’eux-mêmes : 2000 chênes ont été nécessaires à la construction de la frégate, ils ont principalement été employés à la confection de la coque longue de 42,20 mètres. L’ensemble du bâtiment se compose de pas moins de 400 000 pièces de bois et de métal, 30 000 clous, 1000 poulies, 25 kilomètres de cordages, et environs 2000 m2 de voilures. Rien que ça…!

L’Hermione est dotée de 26 canons Gribeauval fabriqués en Charentes

Un petit tour, et puis s’en va…

Le passage de l’Hermione à Honfleur est la dernière étape d’un long périple entamé à Cherbourg le 27 avril dernier : un voyage baptisé « Normandie Liberté », qui s’est déroulé dans le cadre du 75ème anniversaire du Débarquement des Forces Alliées sur les côtes Normandes. L’élégant trois mâts symbole de l’amitié franco-américaine, sera pour l’occasion venu saluer les ports de Cherbourg-en-Cotentin, Dieppe, Ouistreham, Rives-en-Seine, Rouen et Honfleur, en passant par Saint-Nazaire, Nantes et Brest.

Figure de proue de l’Hermione : Un lion portant entre ses griffes l’écu de France aux trois fleurs de lys

L’élégante frégate de Lafayette a finalement levé l’ancre ce mercredi, pour reprendre la mer en direction de Rochefort, son port d’attache en Charente-Maritime. On lui souhaite bon vent, et bon retour !

 

Galerie photos : l'Hermione fait escale à Honfleur